09 novembre 2005

BANLIEUES : URGENCE SOCIALE 18H00 METRO BLOSNE

Appel pour l’urgence sociale
Les affrontements qui se déroulent dans différents quartiers populaires depuis
plus d’une semaine, faisant vivre aux populations et aux salariés de ces quartiers
des moments extrêmement difficiles, sont révélateurs de la crise sociale qui s’est
développée : pauvreté, chômage, précarisation sociale généralisée, mais aussi
discriminations et relégation sociale. Le démantèlement des services publics,
l’asphyxie financière et le mépris des associations de terrain, l’abandon des
politiques de prévention : tout cela est au cœur du désarroi qui s’exprime aujourd’hui.
Quel avenir pour ces populations et leurs enfants ? Ces violences sont aussi les
signes de l’échec des politiques répressives conçues comme seule réponse aux
questions sociales.
Les morts de Clichy-sous-Bois, comme d’Aulnay sont les victimes de ce
processus. Les affrontements de jeunes avec la police sont l’expression d’une rage
et d’un désespoir face à une société qui ne leur fait aucune place.
Le Ministre de l’Intérieur, en stigmatisant des populations entières, avec une
démagogie électoraliste et populiste indigne, a déclenché les violences qu’il prétend
combattre. Les véritables « rafles » organisées depuis des mois dans plusieurs villes
contre les populations immigrées à l’initiative du même Ministre de l’Intérieur
confirment sa volonté de mener une politique basée sur la chasse « au faciès ». Les
familles des deux jeunes morts électrocutés l’ont parfaitement exprimé : « Monsieur
Sarkozy est incompétent, il doit partir ».
Dans cette situation de tensions extrêmement fortes, qui aggravent contre les
conditions de vie dans les quartiers populaires, nous estimons que la réponse à cette
situation notamment passe par :
- l’établissement de la vérité sur le drame de Clichy-sous-Bois et la mort de
deux jeunes dans le transformateur ;
- la mise en œuvre d’un plan d’urgence pour permettre l’accès aux droits
fondamentaux : emplois, logement, éducation, santé, transports, culture ;
- le rétablissement et l’augmentation des crédits destinés aux associations
de terrain et aux politiques de prévention ;
- l’arrêt des politiques de criminalisation des population défavorisées, des
populations immigrées et des jeunes des quartiers populaires.
La réponse à cette crise sociale ne passe ni par la répression, ni par la
provocation, ni par l’utilisation démagogique et électoraliste de ces difficultés
sociales.
C’est bien d’une autre politique sociale et économique, en rupture avec les
orientations libérales actuelles, prenant en compte les besoins et les aspirations de
la population dont nous avons besoin.
L’accès de toutes et tous à l’emploi, au logement, à l’éducation, à la santé :
voilà les conditions d’une véritable justice sociale capable de répondre au profond
malaise social qui s’exprime actuellement.
Nous appelons à un rassemblement :
Mercredi 9 novembre à 18h00
Métro Le Blosne
Premiers signataires : ATTAC Rennes, CNL 35,CNT-STE 35, Solidaires 35, SUD ANPE 35, SUD Telecom 35, LCR Rennes, LesVerts Rennes….

Posté par renneslibertaire à 11:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur BANLIEUES : URGENCE SOCIALE 18H00 METRO BLOSNE

Nouveau commentaire