NON A LA REPRESSION DU MOUVEMENT LYCEEN !
.PROCES D’ HICHAM
Le 13 octobre
8h30 Tribunal de Grande Instance de Paris
(m°ligne 4 – Cité)

REUNION PUBLIQUE
sur la répression du mouvement lycéen
Le 13 octobre, 19h à la Bourse du travail de Gennevilliers
(m°ligne 13– Gabriel Péri– rue Lamartine- quartier des Agnettes)

Une quarantaine de personnes dans toute la France font l’objet de
poursuites judiciaires dans le cadre d’arrestations suite à des actions
pendant le mouvement lycéen. On frappe bien là encore sur des acteurs
d’un mouvement social qui luttent pour défendre leurs droits. Il est
clair pour nous que ce ne sont pas des « actes délictueux » qui sont
jugés, mais bien un mouvement social tout entier, dont la répression
policière n’avait pu venir à bout.
Nous exigeons :
-L’amnistie des faits reprochés aux lycéen(ne)s et aux autres personnes
impliquées dans le mouvement contre la loi Fillon.
-L’abandon de toutes les poursuites judiciaires.
-Le retrait des plaintes déposées par des agents de l’État.
-L’effacement des sanctions disciplinaires et des brimades
administratives (refus de réinscriptions) contre les lycéen(ne)s.

Une ex lycéenne du lycée Joliot Curie à Nanterre investie dans le
mouvement lycéen, victime d’agressions physiques! On veut lui faire
payer son engagement à coup de baffes et de menaces!

Pauline Salingue, une militante du mouvement lycéen de 2005, mise en
examen suite à l’occupation de l’annexe du Ministère de l’Education, a
été agressée à deux reprises par les deux mêmes individus au cours de la
même semaine. Le 8/09/2005 dans le métro à la station Saint-Lazare et le
12/09/2005 près de son domicile. Ses agresseurs lui ont dit, lors de la
première agression : « Ta gueule, tu la caches maintenant ! » et lors de
la seconde : « On t’avait prévenue, la prochaine fois c’est ma b... dans
ton c… ! ». Ils l’ont frappée plusieurs fois au visage. Les blessures
ont été constatées par un médecin et nécessitent une ITT. Les paroles
des agresseurs montrent clairement que Pauline a payé et qu’elle paiera
dans l’avenir son implication dans le mouvement lycéen et dans la
mobilisation contre la répression de ce mouvement, ainsi que la
visibilité qu’elle lui a donné. Le Collectif de soutien aux victimes de
la répression du mouvement lycéen, auquel participent une soixantaine
d’organisations, réaffirme sa solidarité et son soutien à Pauline
Salingue. Il est clair qu’à travers ce harcèlement et cette violence,
c’est le mouvement et les personnes qui ont été inculpées suite à la
mobilisation qui sont menacées, un mouvement qui subit une très forte
répression policière et judiciaire. C’est toute contestation que l’on
tente de décourager par l’intimidation, la peur et la violence. Il
serait inadmissible que ce type d’agressions reste impuni et qu’elles se
reproduisent. C’est une attaque contre l’ensemble du mouvement social à
laquelle nous répondrons avec d’autant plus de vigueur. (Nous tenons à
ce que toute la lumière soit faite sur ces agressions.) Nous appelons
chacun et chacune à mesurer la gravité de ces actes et à redoubler
d’effort pour soutenir les victimes de la répression.

POUR TOUT CONTACT : collectif.antirepression92@laposte.net
http://soutienlyceens-injustementreprimes.org

Collectif de soutien aux victimes de la répression du mouvement lycéen-92

Signataires : Coordination lycéenne, AC! (Agir contre le chômage), Act
Up-Paris, ADEEL, AITEC, Alternative Libertaire, ATTAC France, Bureau
national UMT des Ets scolaires AEFE et Instituts Français- Maroc, CGA,
CGT75, CGT 92, CGT 93, CGT Educ’Ation-94, CIP-IDF, CNT-FAL, CNT-FTE,
Collectif Bellaciao, Collectif des jeunes chercheurs contre la
précarité, Collectif les mots sont importants, Collectifs des profs
Indigènes, Collectif Une école pour tous et toutes, Coordination des
intermittents et précaires, DAL, Droit d’entrée, Emancipation, FA, FCPE–
Ile de France, FERC– CGT, FIDL, FO 75, Fraction l’Etincelle de Lutte
Ouvrière, FSE– Paris I, FSU, Groupe CRI, IPAM, JC, JCR, LCR, Ligue des
droits de l’Homme, Lutte Ouvrière, Mrap, No pasaran, Offensive
Libertaire et Sociale– Paris, PCF, Résistons ensemble contre les
violences policières et sécuritaires– Région parisienne, SCALP– Reflex
Paris, Secours Rouge, SNES Créteil, Souriez vous êtes filmés, La Souris
verte, SUD– Education, SUD– Etudiants, Syndicat de la Magistrature,
UFAL, UGICT– CGT 94, Union Syndi-cale Solidaires, UNIR, UNL, UDAS, UJA
(union des jeunes avocats), UNEF, UNSA 92, Verts, Voix Prolétarienne-
journal Partisan